blog

mercredi 30 novembre 2011

du noir en cuisine

En novembre, le challenge nuancier de Libelul est dédié au noir.
Alors qu'il était très difficile de participer au nuancier BLEU dans un blog de cuisine santé car le bleu est le plus souvent tiré de la chimie, le NOIR ne pose aucun problème.
Il suffit de voir l'étendue des épices à notre disposition pour s'en convaincre.
La cardamome noire qui parfume divinement le riz basmati,
les baies de genièvre indissociables d'une choucroute digeste,
le poivre qui relève instantanément les plats les plus timides,
les clous de girofle qui ravivent la saveur de l'oignon dans les bouillons ou de l'orange dans le vin chaud [bien mijoté pour évaporer tout l'alcool]
la vanille Bourbon douce et régressive pour retrouver les goûts suaves des desserts de l'enfance.

... Pour ne citer que les épices illustrés ci-dessus mais je suis certaine que vous en trouverez bien d'autres.
Les épices donnent du goût et des couleurs à vos touts vos plats. Elles vous permettent de diminuer considérablement le sel, le sucre et le gras dans le cadre d'une alimentation saine qui doit avant tout rester une alimentation plaisir.

mercredi 23 novembre 2011

Les résultats du défi KKVKVK #41 "les oeufs Cocotte"


Notre recette "les Cocottes d'Halloween" est arrivée dans les 4 premières... Comme quoi, la cuisine santé a encore de beaux jours devant elle.

Nous remercions tous ceux et celles qui nous ont soutenus et ont voté pour cette agréable recette d'automne.

Cette recette peut être interprétée à volonté avec différentes purées ou concassées de légumes en fonction du marché et des saisons
  Cliquer sur l'image pour le détail de la recette.
Ma recette des Oeufs Cocotte en version diététique

jeudi 27 octobre 2011

Le Curcuma



1 > Les études sur le curcuma.

Il suffit de rechercher « curcuma études » sur Google pour découvrir les vertus de cette plante dont le rhizome séché et réduit en poudre est utilisé comme épice depuis la nuit des temps.
Plusieurs milliers d’études démontrent les effets bénéfiques du curcuma et insistent sur les caractères protecteur et curatif de ce polyphénol, utilisé en poudre, dans un très grand nombre de pathologies.
C’est un très puissant antioxydant, anti-inflammatoire, anti-thrombotique, anti-cholestérol, anti hyper glycémique, analgésique, antiseptique, anti-candidose et antidépressif. Il a démontré des capacités de réparation de l’ADN cellulaire et est utilisé comme anti cancéreux en prévention et en cours de traitement de cancers déclarés.
 Il est utilisé dans la prévention et le traitement des maladies cardio-vasculaires, de cancers en synergie avec la chimiothérapie, des maladies de peau, des maladies inflammatoires, de la maladie d’Alzheimer et des complications du diabète.
Il agit dès les faibles doses (10 mg). Une consommation de 500 mg / jour est recommandée par certains spécialistes. Il n’a montré aucun effet toxique, 12 grammes par jour ayant été prescrits dans certaines études.

2 > Comment utiliser le curcuma. 

La biodisponibilité du curcuma est médiocre due à une absorption intestinale très incomplète. Pour favoriser celle-ci, il doit être mélangé aux aliments pendant la cuisson.
Les lipides favorisent son absorption.
Le poivre noir, de préférence de Thaïlande, multiplie jusqu’à un facteur de 2000% sa biodisponibilité.

3 > Le curcuma dans ma cuisine.

Une excellente et délicieuse préparation consiste à verser des lamelles de curcuma frais ainsi que de la poudre séchée dans un flacon contenant de l’huile d’olive, à ajouter du poivre, puis à laisser reposer le mélange pour l’utiliser soit en assaisonnement des salades, soit pour la  cuisson des aliments.
Le curcuma est une épice indispensable pour la préparation de la Bouillabaisse.
Il est excellent mélangé aux plats à base de tomate, à la ratatouille ou même saupoudré sur la pizza.
On le retrouve dans la cuisine indienne – c’est un des ingrédients du curry – dans le colombo et dans la cuisine réunionnaise.
Sa couleur jaune en fait un colorant puissant : attention donc lorsque vous l’utilisez frais à ne pas le mettre en contact direct avec la peau !

dimanche 16 octobre 2011

Les Cocottes d'Halloween

Les œufs Cocotte en version diététique

Il n'y a pas à dire, lorsque j'ai vu le défi KKVKVK #41 sur le thème des œufs Cocotte lancé par les Papotages de Johanna [gagnante du KKVKVK #40 avec une recette de bonbons salés], je n'ai pas pu résister à l'envie de revisiter cette recette habituellement riche, grasse et assez indigeste en un plat diététique, léger et savoureux.
Pari tenu. Voilà donc ma recette des Cocottes d'Halloween
ingrédients:
1 belle tranche de potiron
1/2 cube de bouillon de poule Bio
6 C à S de flocons de pomme de terre
des oeufs de caille
1 C à S d'huile de colza (pour les ramequins)

> couper le potiron en cubes et le faire cuire à la vapeur
> le mixer avec le bouillon cube émietté
> rajouter les flocons de purée
> disposer la crème obtenue dans des ramequins huilés à l'huile de colza
> faire un trou au centre de la crème de potiron avec une petite cuillère
> casser l’œuf de caille et le verser délicatement dans le trou
> faire cuire au four 5 minutes puis 1 minute sous le grill en couvrant d'un papier cuisson
*
Astuce dégustation : servir avec du parmesan râpé et du poivre fraîchement moulu.

 
 Astuce décoration : mettre 2 œufs de caille pour figurer les yeux et faire
 décorer les ramequins par les enfants avec des morceaux d'olives noires pour compléter la figure de Jack-o'-Lantern.
Pour faire tenir 2 œufs de caille dans un ramequin, il faut creuser des trous plus profonds dans la crème de potiron.

 Astuce santé : encore une nouvelle recette pour faire manger des légumes aux enfants qui adorent !
Astuce cuisson : casser les œufs de caille dans une petite tasse avant des les verser au centre des ramequins

dimanche 9 octobre 2011

Feuilleté léger aux pommes

Ingrédients pour 6 parts:
4 feuilles de brick
20 gr de beurre + 3 C à S d'eau très chaude
3 pommes
2 sachets de sucre vanillé mélangés aux épices suivants :
















Saupoudrer d'une petite cuillère de sucre + épices entre les feuilles de brick.
 
















Couvrir les pommes d'une dernière feuille de  
brick.

mardi 4 octobre 2011

Quand Marron rime avec Champigons


Le challenge Nuancier de Libelul est un prétexte chaque mois pour vous faire découvrir un aliment en fonction de sa couleur

Le champignon est un aliment facile à intégrer dans une alimentation santé. Simple à accommoder, il a une saveur qui peut varier du plus subtile au goût très prononcé.
Que ce soit la lamelle crue d’un champignon de Paris qui agrémente une salade ou une pizza ou des cèpes boisés qui parfument un risotto ou une poêlée de Saint Jacques, les champignons trouvent une place privilégiée dans des mets simples ou raffinés.
Il faut cependant rester vigilant et veiller à ce qu’ils soient parfaitement comestibles, en particulier pour les champignons sauvages cueillis pendant une promenade dans les bois.

Il faut aussi avoir la main très légère pour assaisonner les champignons si on veut conserver leurs propriétés diététiques. En effet, les champignons absorbent l’huile comme du buvard.


Pour 100 gr de produit
calories
protides
glucides
lipides

22.2
3.09
1.7
0.34

mercredi 28 septembre 2011

Le challenge Bordeaux de Libelul


















 Bon appétit avec cette belle bresaola italienne pour notre participation au challenge nuancier mensuel de Libelul.

Petite question diététique : pourquoi choisir de la bresaola plutôt que du jambon cru ?
Bien sûr, des goûts et des couleurs on ne discute pas mais je préfère répondre avec mon petit tableau comparatif habituel >>

Pour 100 gr
calories
protides
glucides
lipides
Bresaola       bœuf
141
29.7 g
0.3
2.3 g
Jambon cru    porc
330
15 -  g
0 g
30  g


13 fois moins de lipides
2 fois moins de calories
mais 2 fois plus de protéines pour la bresaola

Alors, vous mettrez quoi dans votre prochain sandwich ?

lundi 12 septembre 2011

Pissaladière : la recette


Pour la pâte à pain
90 gr de levain maison
180 gr d’eau tiède
1/2 paquet de levure boulangère lyophilisée
300 gr de farine semi-complète Bio (110)
1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive Bio
4 gr de sel de mer gris

Pour la garniture aux oignons
1 Kg de gros oignons blancs épluchés et émincés finement (pour les flemmards ou ceux qui ne veulent pas déverser des torrents de larmes, il en existe tout prêts surgelés)
2 à 3 c. à soupe d’huile d’olive Bio
Poivre & sel (pour les irréductibles)

Pour la décoration
1 Bocal d’anchois
Olives noires

-         Préparer la pâte à pain et la laisser lever à couvert.
-         Pendant ce temps, faire revenir à feux doux les oignons dans l’huile d’olive. Ils ne doivent pas noircir.
-         Lorsque les oignons sont légèrement dorés, les laisser refroidir.
-         Huiler une plaque à four avec 1 c. à soupe d’huile d’olive ou la garnir d’un papier cuisson et étaler la pâte à pain au rouleau.
-         Répartir uniformément les oignons sur la pâte.
-         Décorer avec des filets d’anchois et des olives noires.

Astuce dégustation : les puristes badigeonnent le dessus de la pâte à pain d’une fine couche de « pissala » avant de répartir les oignons.
La pissaladière trouve l’origine de son nom dans ce condiment traditionnel niçois fait d'une macération d'alevins de sardines dans du sel et des aromates puis réduits en purée qui sera recouverte d’une couche d’huile d’olive et conservée en bocal .

Astuce dégustation : la pissaladière se sert telle quelle à l’apéritif ou en plat principal d’un diner accompagnée d’une salade.

Astuce cuisine : Le pissala, les anchois et les olives sont déjà salés, ayez la main légère en salant les oignons.